Une API SMS, dans quel but?

Parallèlement à l’explosion du nombre d’applications, un autre développement se fait fulgurant mais on en parle moins : il s’agit de la multiplication des API. API, qui est l’abréviation anglaise d’Application Programming Interface, désigne, simplement, une interface de programmation. Si on en parle plus souvent aujourd’hui, c’est parce que beaucoup de géants du web, à l’image de Facebook, Google ou Twitter, ont créé leurs propres API. Cette tendance n’a pas l’air de s’estomper. Aujourd’hui les sociétés de télécommunications s’ouvrent elles aussi aux API, notamment avec l’API SMS. S’agissant de cette dernière, les domaines d’application sont nombreux. On peut citer, sans rentrer dans les détails : l’envoi de SMS automatisé en grand nombre (promotions, offres etc.), la confirmation d’une commande par SMS, l’envoi de SMS pour avertir de la livraison d’un produit, confirmation d’une inscription sur un site web (mot de passe envoyé par SMS), donner l’accès à une partie de l’intranet d’un établissement par l’envoi d’un mot de passe etc.

L’intérêt de la mise en place d’une API est de plusieurs ordres.

L’innovation : elle est le premier but recherché. En effet, en donnant accès à certains de leurs services, les compagnies de télécommunications permettent aux développeurs d’innover vite et à profusion.
Créer une communauté dynamique de développeur autour de l’API : l’existence et l’importance de cette communauté sont des atouts qui permettent de gagner du temps en matière d’innovation. Et d’un autre côté, cela favorise une explosion de créativité.
– Faire la promotion d’une marque : au même titre qu’une application, une API peut être une partie intégrante de la stratégie marketing d’une marque.
Un internet plus ouvert : en permettant à des développeurs tiers d’exprimer leur créativité et conduire l’innovation, l’API montre que l’idéal des créateurs du web c’est-à-dire un internet ouvert et d’échange, impliquant les utilisateurs eux-mêmes, est toujours d’actualité.

Les commentaires sont fermés.